L’idéal avant toute prise de décision

Image


Nous avons déjà étudié l’importance de tenir compte de nos trois axes de réflexion avant de prendre une décision (intellect, émotionnel, physique).

Le judaïsme nous donne-t-il un ordre de priorité parmi ces trois possibilités ?

Avant tout, attardons nous sur la symbolique de ces trois pôles. La kabbala explique que notre âme est divisée en cinq parties : Nefech, Rouah, Nechama, Haya, Yehida (de la moins spirituelle à la plus pure). Les trois premières parties se situent dans le corps de la personne, les deux dernières au dessus de lui.

Le ventre (ou plus précisément le foie) abrite le Nefech (1), le cœur le Rouah et le cerveau la Néchama.

En hébreu le foie se dit Kaved / כבד, le cœur Lev / לב et le cerveau Moah / מוח.

Le rabbi de Loubavitch (1′) explique qu’une décision doit être d’abord pesée par le cerveau, puis par le cœur et ensuite par le « corps ». Les initiales de ces trois organes en hébreu donne le mot MeLeKh / מלך (Roi) : l’esprit dirige l’ensemble. En effet, lorsque notre partie du corps la plus spirituelle fait pencher le reste du corps, nous sommes considéré comme un roi.

D’autres (2) ont continué le raisonnement et les résultats sont passionnants à plus d’un titre :

Celui qui laisse parler son cœur avant son cerveau fait prendre à son acte le chemin Lev – Moah – Kaved, ce qui forme le mot למך / LaMaKh (maladroit en hébreu). Ce mot provient du personnage biblique LéMèKh, qui était aveugle (3) et qui tua Caïn (4) en le prenant pour une bête sauvage. Puis, suite à une autre erreur, il tua peu après son propre fils. En laissant d’abord parler ses émotions, nous pouvons blesser les autres et nous mettre dans des situations non souhaitées, voire désastreuses.

Le pire des cas est l’homme qui fait l’inverse du « roi » en laissant d’abord parler son corps.  L’action de celui qui laisse son « ventre » diriger sa vie prend le chemin suivant : Kaved – Lev – Moah : les initiales forment כלם / KLM, qui est la racine du mot כלום / KLouM (Rien, néant). Il a succombé aux tentations matérielles et n’est spirituellement pas productif. Autre facette (5) : le mot formé peut se lire KaLeM, qui vient de KLiMa, la honte. Lorsque quelqu’un se laisse aujourd’hui influencer par son corps, demain il en éprouvera de la honte…

Enfin, le rav Wolbe rapporte (6) une explication intéressante sur l’expression « iHbadti èt libo » / « J’ai endurci son coeur », propos tenus par Achem à Moché concernant Pharaon. Une traduction plus proche du texte pourrait être « J’ai alourdi son coeur » mais le mot Kaved (lourd) veut également dire foie. Ainsi la traduction littérale serait : « J’ai rendu son ‘coeur’ ‘foie’ « .

Intéressant, non ?

כל ישראל בני מלכים הם / Tous les enfants d’Israel sont des fils de Roi (7)
Tâchons donc de nous comporter de la sorte mes amis 😉
! תודה רבה נופר

Maintenant nous pouvons comprendre les sacrifices sous un nouveau jour…

A lire aussi : Quid des grandes émotions en contradiction avec la raison ?

Références :

1 – Le foie traite le sang, dans lequel réside le Nefech : Adam ou Anefech
(Devarim 12; 23)
1′ – SiHa chabat Bamidbar 5751
2 – http://www.hebrewbooks.org/pagefeed/hebrewbooks_org_26685_2.pdf
3 – Midrach tan‘houma Berèchith 11
4 – Rashi (Berechit 5; 19)
5 – Rav Ariel Gay
6 – Tiré du Midrash sur Vaera
7 – Michna Chabat 14; 4

Publicités
Cet article, publié dans 6iem sens, Limoud, Pensée Juive, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s