Thora VS Voyance

StreetFighterIV_2009_08_12_17_19_15_16
Version courte :

La Thora nous interdit d’aller consulter de -vrais- voyants car grâce à nos actions nous pouvons changer notre destin à tout moment.

Version longue :

Cadre de l’étude

Maimonide pense que la voyance est dénuée de toute valeur et ne correspond à rien, d’où la raison de son interdiction. Je parlerai dans ce post de l’avis d’autres décisionnaires qui pensent que ces pratiques sont bien réelles.

La Michna en parle : « La sorcellerie que punit la Tora, c’est celle qui consiste en un acte ‘réel’, et non celle qui ne procure qu’une illusion » (Ref. 0)

Je ne parlerai pas non plus de la prophétie, activité qui s’est achevée  environ 1 000 ans après le don de la Torah (1), le jour où Alexandre le Grand fut sacré Empereur, qui correspond également à l’année de la mort du dernier prophète Ezra Assofer (MalaHi) (2).

L’origine de l’astrologie

Au départ, astronomie et astrologie étaient une même science. De nombreux personnages bibliques avaient des connaissances très précises dans ce domaine, qui tire ses sources du judaïsme. Par exemple, les signes zodiacaux correspondent aux mois hébraïques : le premier mois de l’année est celui du jugement (Roch Achana / Yom adine, Kippour, Ochaana raba) et son signe zodiacal est… la balance.

Mais attention, « la formulation actuelle et profane de l’astrologie a dépouillé cette science de sa résonance éternelle en lui donnant une orientation matérialiste ». (3)

L’astrologie hébraïque avait pour objectif, entre autres, de guider le peuple et de fixer les mois et les fêtes. («Celui qui entre dans le mois de Adar, augmente sa joie», nous connaissons également les dangers du début du mois de Av) (4 + 16). En aucun cas elle ne sert à dévoiler le futur.

Quels sont les interdits ?

De nombreux commandements de la Thora viennent interdire l’exercice de la voyance, ainsi que d’aller consulter les astrologues (Interdiction de faire des incantations, évocations / interroger les défunts, sortilèges, nécromancie, interdiction du faux prophète…). Ces actes étaient majoritairement punissables de mort à l’époque du Temple.

La plupart des décisionnaires estiment que celui qui interroge les astres enfreint également le commandement positif : «Sois entier/intègre vis-à-vis de l’Eternel ton D.ieu» (5). Si l’on est sûr qu’Il est Celui qui dirige le monde et que tout ce qu’Il fait est pour notre bien, pourquoi aurions-nous besoin de nous « rassurer » ?

Rachi explique sur ce verset : « Marche avec lui entièrement, aie confiance en Lui, n’interroge pas l’avenir, mais accepte tout ce qui t’advient d’un cœur entier, alors tu seras avec Lui, tu seras Son héritage.»

Les paroles d’un voyant transforment une probabilité de la vie en une certitude, et il est d’autant plus difficile de s’en sortir (ne serait-ce que psychologiquement). Par ces ‘prédictions’, la personne et son mazal – sa destinée s’en trouvent bloqués. Il faut également savoir qu’il existe un danger sur l’interprétation d’une vision. Il y a plusieurs cas dans la Thora où ont eu lieu de mauvaises interprétations, qui ont souvent menées à des catastrophes humaines. (5’)

Selon Rav Yéhouda Ashkénazi, «Cette ‘religion’ de l’astrologie qui a été radicalement refusée par la Thora, c’est elle qu’elle appelle l’idolâtrie. C’est-à-dire, s’adonner à ces déterminismes-là, y consentir, les adorer, en faire sa religion, s’y soumettre, c’est cela le paganisme.» (6)

Le Talmud donne plusieurs définitions du non-Juif. L’une d’elle est ’Oved Kokhavim Oumazaloth’ (7) / adorateurs des astres et des constellations…

Ein mazal le Israel / Il n’y a pas de prédestination astrale pour Israel

Abraham dit à l’Eternel : j’ai consulté mon influence astrale et j’ai vu que je n’aurai qu’un seul fils (8). Dieu répond à Abraham : « Sors de ton astrologie, car il n’y a pas de prédestination astrale pour Israël. » (9)

Nahmanide explique que le Juif, par son libre-arbitre ainsi que par son engagement dans la voie de la Thora et des commandements divins, peut s’élever au dessus de la prédestination astrale.

Ainsi, le monde et ses habitants auraient bien une destinée. Selon la Kabbala, cette prédestination est régie par l’attribut de rigueur de D.ieu (Elokim : Berechit bara Elokim – La nature a été créée par l’attribut de rigueur de D.ieu). Lorsqu’un « vrai » voyant prédit quelque chose, il constate ce que la nature a prévu. La force de celui qui fait téchouva (un repentir sincère) ou qui intensifie ses bonnes actions fait passer son mazal – sa destinée au niveau de l’attribut de miséricorde de D.ieu (Achem), qui se situe au-dessus de la nature. Et là, il n’a plus aucune limite, il peut briser les mauvais décrets (10). Il sortira ainsi de son mazal personnel et se hissera au niveau de la collectivité d’Israël. Il y intègrera le niveau du ‘Ein mazal le Israel’. (11)

C’est pour ces raisons qu’il est écrit : « Israel est au dessus des forces de la nature, elle n’a pas prise sur lui, et il n’est déterminé par aucune étoile, aucune conjonction». (12)

Attention quand même… Il ne suffit pas d’être Juif pour échapper à son destin !

Le Zohar précise (13) que depuis la Révélation au mont Sinaï, Israël n’est plus assujetti à la loi des astres et des étoiles mais que celui qui ne s’engage pas véritablement dans l’univers de la Thora redevient soumis aux influences astrales… (3)

Le Rav Yéhouda Askénazi a même enseigné que d’après le témoignage d’astrologues sérieux, l’astrologie est sans portée pour les Juifs observant la Thora et les mitzvoth ! (14)

La vraie liberté

Chéein leha ben-horim, ela mi she’osek betalmud Torah” – N’est libre que celui qui étudie la Thora.(15)

Pour le Rav Sitruk (et bien d’autres) cela signifie que le peuple d’Israel, en s’attachant à sa Thora, se libère du déterminisme des nations. Il sort des statistiques et des prévisions possibles.

Effectivement, le pays d’Israel n’existerait plus depuis longtemps si les soldats avaient écouté leur raison. Le peuple d’Israel lui même serait déjà englouti dans les poussiéreux livres d’Histoire. Nous avons quelque chose en plus, au cas où vous ne l’auriez pas remarqué  😉

Vous n’avez pas de limite, le monde vous appartient.

Mes amis, vous savez ce qu’il nous reste à faire

Références :

0 – Sanhédrin 7, 11
1 – Sifra Detsniouta (Gaon de Vilna)
2 – Brayta seder olam (attribué à Rabbi Yossi ben Halafta)
La prophétie a été retiré par Achem suite à l’intervention des rabanim de l’époque qui ont stoppé le Yetser ara de l’idolatrie (Talmud Yoma 69b). Le retrait de la prophétie est venu laisser le libre arbitre à l’Homme.
3 – Les secrets de l’astrologie hébraïque, Rav M. Glazerson
4 – Guémara Ta’anit (29a)
5 – Chofetim, 18 :13
5’ – Astrologues egyptiens, Potifar, Korah…
6 – Source
7 – Baba Kama 37 b
8 – Baba Kama 37 b
9 – Chabat 156a + Nedarim 32a
10 – Rav Benchetrit
11 – Explications ici
12 – Psika Rabbati, chap. 4
13 – Nombres, page 216
14 – Source
15 – Pirke avot 6:2
16 – Explications du RYTBA et du MAHARSHA sur les influence des mois de Adar et de Av, face au principe du « Ein mazal le Israel »

Concernant les « rabbins »  « prédisant » l’avenir

Chiour intéressant sur Pourim et la force de la collectivité

Cours sur la voyance

Publicités
Cet article, publié dans Limoud, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s